tocs : la clinique de l’espoir

émission diffusée sur NRJ12 le 19 janvier 2011 à 14 h 57

(magazine Tellement vrai)

On a loupé un grand bout du début, mais quand même pu y suivre la courageuse démarche de Valérie, qui souffre du toc d’accumulation (option papiers en tout genre, tendance archivage méticuleux).

L’un de ses exercices consistait à apporter à la clinique quelques-uns de ses casiers remplis en vrac, à en trier et commenter le contenu pièce par pièce en compagnie des soignants, pour parvenir à finalement en jeter une partie honorable, sous bonne escorte et dans une belle poubelle vide bien propre, local verrouillé, accès impossible en cas de remords.

Trop torrible.

Mais ! on aura eu le plaisir d’y découvrir la sympathique Karen Couturier, qui en novembre 2010 avait lancé ici même dans le forum son appel à témoins pour réaliser un (autre ?) reportage télévisé.

Celui-là sera-t-il disponible à la revoyure un peu plus tard, impossible de le savoir ; le site NRJ12 présente bien une partie replay, mais mal (faites attention où vous cliquez). En espérant éventuellement référencer la clinique… qui c’est-y qui a tout suivi ?

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

le tour du problème

Cet article est le n° 5 sur 5 de la série lado range sa chambre

La deuxième étape effectuée, lado peut désormais entrer dans sa chambre en ouvrant la porte en grand, aller jusqu’à la fenêtre sans marcher sur quoi que ce soit, et faire visuellement le tour du problème, en tenant compte de l’actualité qui lui tombe dessus : la rentrée.

La pression parentale atteint un point critique — va savoir pourquoi, la rentrée produit toujours sur les parents un effet encore pire que le grand ménage de printemps et les bonnes résolutions du nouvel an. La chambre n’étant pas encore rangée, même si elle commence à drôlement changer d’aspect, va savoir pourquoi, les mères ne rigolent pas.

Le but immédiat n’est certes pas de faire plaisir à sa mère, mais l’expérience mettant en évidence une amélioration de l’humeur maternelle à chaque franchissement d’étape majeure, on a tout à gagner en passant à l’étape 3 :

on accélère le mouvement, il est temps de rétablir la circulation, et de faire physiquement le tour du problème. Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

écrans de printemps

Pour accompagner nos séances de tri dans la série paperasse, voici mon fond d’écran pour avril. J’ai choisi la version sans calendrier, et la citation d’Albert est apparue en bonus (autant qu’en anglais, néanmoins elle convient très bien).

indeziner_bureau_avril

Wood Desktop par Indeziner (Roumanie)

Bon, on veut bien jouer à se motiver pour le grand ménage de printemps, mais c’est pas une raison pour oublier le genre de la maison. Sélection fatraque accordée à nos thèmes de prédilection :


reactor-number-4
Reactor Number 4 par Timm Suess (Suisse)

abandoned_stone_doorAbandoned Stone Door par Lahorka Lojen (Croatie)

spring-discoverySpring Discovery par Jana Jelovac (Belgrade, Serbie)

revolutionRevolution par Wouter Sioen (Belgique)

my-worldMy World par Natanael Fernández (Saint-Domingue, République Dominicaine)

Les habitués savent maintenant où aller pour télécharger la taille adaptée à leur écran, la version avec ou sans calendrier, et continuer la collection…

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

trier tous tes tas de papiers

Cet article est le n° 2 sur 4 de la série paperasse

Comment commencer ? Il y en a tellement, c’est décourageant ; ils reviennent tout le temps, c’est rageant.

Tu demandes alors aux autres, ceux pour qui c’est un jeu d’enfant, et tu obtiens l’embarras du choix (tu l’avais déjà).

Un échantillon de mes récoltes chez “ceux qui font tout bien” :

– peu importe par quoi, l’important c’est de commencer
– commencez par ce qui vous tient le plus à cœur
– commencez par le plus urgent
– commencez par jeter
– commencez par le plus facile
– commencez par tout rassembler
– commencez par l’entrée
– commencez par le courrier
– commencez par un petit tiroir
– commencez par une simple étagère
– commencez à gauche, continuez dans le sens horaire
– commencez par faire une liste

Si l’un de ces douze commandements suffit à te faire commencer, que le dieu y afférent soit loué, on donnera les noms après.
Nan, je me moque pas ; je les ai essayés, ils ont tous grand intérêt ; et on peut s’amuser à en trouver indéfiniment (on va pas se gêner).
Un mixage de ce carambolage me ramène pour l’instant à la conduite suivante :

Tu commences par toi-même.

Pourquoi moi ?
Parce que si c’est toi le problème, c’est toi la solution.
Parce que si ce n’est pas toi le problème, et que tu commences par t’oublier, tu te fais bouffer, la solution se dissout.

Et que tu sois châtelain, locataire  ou sans domicile fixe, ce que tu te coltines du début à la fin, n’est-ce pas toujours — et au moins — toi-même ?
Quoi que tu entreprennes, et même si t’as rien fait, du début à la fin, tous les gratte-papier du monde veulent des preuves de qui tu es.

Ils en produisent avant ta naissance, t’en demandent à tous les coins de rue, quand tu meurs ça continue (prière de faire gaffe à pas mourir avant la fin de cette série).
De quels papiers disposes-tu à ton sujet ?

Mon schéma mental du tas à trier commence à peu près :

Un tel tas flou dans une bulle rouge signifie un truc du style “chez toi, c’est peut-être une simple pincée de papiers bien rangés, mais chez l’autre, c’est peut-être plusieurs mètres cubes éparpillés”.

Et déjà, l’éventail calamiteux qui va de l’anxiété bénigne à la peur panique peut s’ouvrir sans prévenir. Cent mille souvenirs et fantômes rôdent et reviennent à l’esprit. Le corps se fige et n’agit pas. Quand c’est toi le problème, a priori t’as pas trop envie de plonger en apnée.

C’est là que le détective entre en scène.

Le privé, celui qui recevra de tes mains au chapitre prochain sa raison d’être, et la mission que tu voudras bien lui confier.

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

ouvrage de dame : comment élever un ado d’appartement

Cet article est le n° 2 sur 5 de la série lado range sa chambre

Après lecture et étude approfondie de la première contribution de lado — au passage, encore merci,  lado, reviens quand tu veux —,  je me suis sifflé les 124 gouttes de la cannette étiquetée Comment élever un ado d’appartement ?, par Anne de Rancourt, préface de Claude Duneton, ah Duneton, 4,2 gouttes seulement pour étancher ma soif de connaissance. L’emballage nous précise que l’auteur « élève seule quatre ados mâles », et que « ses compétences en matière d’élevage sont d’autant plus fiables qu’elle est également enseignante à Metz ». Ouaich. Je veux bien qu’on m’explique pourquoi être enseignante à Metz, ça te rend plus crédible qu’être enseignante tout court, mais ça se peut, hein, je sais pas, Metz, par les temps qui courent, c’est peut-être déjà dans le neuf-trois. Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso