Diogenes syndrome, peint par Gustavo Abascal

Gustavo Abascal parle avec des tableaux, et sur son blog il n’y a que ça.
Couleurs profondes pour dire des trucs terribles, simples traits qui traitent de trucs compliqués, attitrés de géniales légendes à tout de suite penser : oh oui, je sais de quoi tu parles. C’est tout bien vu.
En octobre 2008, il a publié une série d’acryliques 11×8 cm illustrant huit syndromes, dont voici le dernier, mais non le moindre, vu que c’est celui qui nous occupe ici (on ne peut pas tout avoir à la fois, note bien).

Gustavo Abascal – The faculties of sadness

On a dit à Gustavo qu’il méritait une meilleure place ici (c’est vrai quoi, t’as vu le squeezage), en lui demandant au passage “mais pourquoi t’as peint ça ?”, et il nous a super gentiment répondu que oui, il veut bien revenir, et que

why is that painting, mmh, I did this series about syndromes from the psique, so I look for stories of people around me with that kind of issues and do some kind of interpretation or even from actual photos of them.

Allumez-lui donc quelques étoiles au bas du message, et on vous prépare même les traductions.


seriez-vous...

voir les résultats

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso