Oui mais

Oui mais est un très précieux signal d’alarme. Une fois converti phonétiquement, traquable à l’oreille nue, il se révèle riche d’enseignements — la porte ouverte à toutes les fenêtres :


Ah pardon

attends une minute

Ben voyons

Ça marchera pas

ça peut servir

ça va pas être possible

c’est pas ma faute

c’est pas possib

c’est pas vrai

c’est toi qui

Demain j’arrête

demande à…  (ton père / ta mère / mon chef / ton psy / …)

des clous

donne-moi du temps

Écoute

elle c’est spécial

en aucun cas

Faut nous faire un courrier

Gardez la foi

Hors de question

Il est en réunion

J’ai pas dit ça

jamais dla vie

je les collectionne

je vais le faire

j’y crois pas

j’y peux rien

j’y suis pour rien

La prochaine fois

l’art et la manière

loin de moi cette pensée

lui c’est spécial

Ma parole

même pas en rêve

moi c’est pas pareil

N’importe quoi

non

On a bien le temps

on croit rêver

on verra ça

Personne ne m’aime (ne m’écoute / ne me comprend / ne me croit / …)

pourquoi moi

Quand les poules auront des dents

Sois fort(e)

T’as vu la Vierge (variante grave : — en couleur /gravissime : — en 3D / dlamorkitu : en string)

t’es nul(le)

tout mais pas ça

tu n’as pas achevé ta formation, jeune jédaille

Voilà

Y sont tous cons

Z’ont rien compris

(liste ouverte)

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *