le tour du problème

Cet article est le n° 5 sur 5 de la série lado range sa chambre

La deuxième étape effectuée, lado peut désormais entrer dans sa chambre en ouvrant la porte en grand, aller jusqu’à la fenêtre sans marcher sur quoi que ce soit, et faire visuellement le tour du problème, en tenant compte de l’actualité qui lui tombe dessus : la rentrée.

La pression parentale atteint un point critique — va savoir pourquoi, la rentrée produit toujours sur les parents un effet encore pire que le grand ménage de printemps et les bonnes résolutions du nouvel an. La chambre n’étant pas encore rangée, même si elle commence à drôlement changer d’aspect, va savoir pourquoi, les mères ne rigolent pas.

Le but immédiat n’est certes pas de faire plaisir à sa mère, mais l’expérience mettant en évidence une amélioration de l’humeur maternelle à chaque franchissement d’étape majeure, on a tout à gagner en passant à l’étape 3 :

on accélère le mouvement, il est temps de rétablir la circulation, et de faire physiquement le tour du problème.

 

Rare et bonne occasion de te réjouir si ta chambre est petite, car le chemin que tu as taillé à la machette pour aller de la porte à la fenêtre est à prolonger, de manière à ce qu’on puisse accéder en permanence à trois éléments de base :

placard
bureau
lit

(tiercé gagnant dans n’importe quel ordre)

temps requis : 1 heure (découpable en séquences de 10 minutes de déblayage du chemin vers l’élément choisi + 10 minutes de tri express du déblayage) — séances renou­ve­lables, selon l’état initial

niveau de dif­fi­culté : débu­tant initié — motivation parallèle aux progrès

kit de base à compléter :

* minu­teur
* nouveau sac pou­belle
* grand sac pour fringues déjà com­mencé
* + sac à linge sale
* cartons pour objets et papiers déjà com­mencés
* + cartons et sacs supplémentaires pour le tri express
* bloc-notes
* stylo
* balai
* pelle
* balayette


1. Régler le minu­teur sur 10 minutes. À partir de la porte et de la fenêtre, dégager un passage comme à l’étape 2, vers l’un des trois éléments lit-bureau-placard.
On peut choisir de commencer par le plus proche, ou le plus facile, ou celui qu’on aime le plus (en trois lettres) – peu importe : l’objectif final est d’obtenir un circuit praticable, reliant les éléments porte-fenêtre-lit-bureau-placard.

2. Pour cette étape, quand le minuteur sonne, on s’accorde un petit truc qui fait plaisir, mais cette fois-ci sans sortir de la chambre.

Comme d’hab, la récré est minutée ; aujourd’hui, il s’agit d’une “fausse récré”, pleine de pièges redoutables» , et la limite est primordiale. Régler le minuteur peut ne pas suffire ; si on n’a personne à qui demander un éventuel “rappel à l’ordre”, on peut cumuler plusieurs repères : quand ma cigarette est finie, quand mon morceau de musique s’arrête…

Pendant ces dix minutes-là, on s’occupe d’un type d’objet particulier dans le tas qu’on vient de déblayer.

 

La “fausse récré” de l’étape 3 consiste à saisir le premier objet qui nous attire, à le manipuler et à l’examiner pour percevoir ce qu’il a à dire, et avec quoi il va. Exemples :

Lado ramasse une basket gauche esseulée et se souvient de l’impitoyable prof de sport, des blâmes récoltés (“arrive systématiquement en cours sans ses affaires“)  ; tiens, si on rassemblait la paire… Y aurait-il une autre chaussure en vue et à portée de main, sans devoir fouiller dans les tas ? Trois espadrilles dépareillées, des bottes de ski trop petites, un chaussure de rando. Rien de tout ça ne complète la paire de baskets, mais ça va ensemble, et du côté du placard. Je ne vois plus de chaussures, y aurait-il un sac de sport en vue et à portée de main, sans devoir fouiller dans le tas ? Pas encore, mais voilà un sac à dos, un sac de cours, un fourre-tout, une besace, un cartable, des poches en tissu… on regroupe et ça va servir. Les dix minutes sont finies, lado note sur une page de son bloc :
Sport :  basket gauche : OK.

Lado marche sur un tube de peinture acrylique (par miracle bien refermé), et se remémore ses activités artistiques» , scolaires mais aussi personnelles. Bon, on peut quand même consacrer une boîte pour ne plus marcher sur des pinceaux, crayons, palette, chiffon, plumes, paillettes, fusains, aquarelle, gouache, toiles… ah, et puis mes œuvres seront mieux dans le carton à dessin que voilà, hop, tout ça va vers le bureau. Les dix minutes sont finies, et lado note sur une page de son bloc :

Bureau :
* faire 1 place pour tous les trucs de peinture
* manque corbeille à papiers

 

Pour planquer un peu le bazar central, lado y avait disposé drap et housse de couette, bah, c’était pas grave de dormir à même le matelas» … Avec tous les tas de fringues, ça se voyait à peine. Mais quand même, si je méritais une bonne nuit dans un bon lit ? Allez, tiens, on va se refaire un lit douillet, et pour commencer, on envoie à la lessive tout ce qui peut y contribuer, ça va grandement diminuer le poids des sacs de “fringues et textile divers” déjà rassemblés. Les dix minutes sont finies, et lado note sur une page de son bloc :

Lit : il me faut plein de coussins

Au bout de 20 minutes par chemin, lado a ainsi récolté, entre autres :
– un carton de 9 chaussures dépareillées
– un carton plein de fournitures scolaires en tout genre
– un carton de fournitures artistiques
– 23 sacs vides de toute sorte
– 1 grosse pile de courrier
– encore une pile de livres
– 2 tasses, 3 verres, 1 assiette et 5 petites cuillères (sales)
– 27 chaussettes dépareillées (dont 3 propres)
– 6 objets à rendre à des copains (2 T-shirts, 1 DVD, 1 bouquin, 1 CD, 1 synthé) (bonus pour ce dernier)
– 1 lessive de draps, taies d’oreiller, housses de couette
– 1 carton plein d’articles de toilette
– 1 sac plein de gants, ceintures, chapeaux
Et si ça peut vous inspirer, on publiera à part ce qu’il y aura Sur le bloc de lado.

Prochain épisode : le bureau de lado

Navigation dans la sériel'article précédent
FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

Cafard, découragement, honte, regrets… toute la clique se niche aussi bien dans la masse (multiples tas de fatras accumulés) que dans le détail (petit mot gribouillé sur un petit bout de papier retrouvé dans une petite boîte).

Cette clique étant nocive, depuis le début du projet et jusqu’à nouvel avis, on ne jettera pas un regard sur la masse autrement que dans l’optique “créer un passage praticable”.

Jusqu’à cette étape, on s’efforçait donc de manipuler “le détail” sans l’examiner. Mais il y a quand même un détail important, c’est que le détail est à l’origine de la masse.
Le petit mot sur le petit bout de papier avait une importance, il devait être mis de côté, mis à l’abri, voire caché : on l’a mis dans la petite boîte.
La petite boîte devait être protégée, cachée, voire oubliée : on l’a placée derrière, dessous ou dans quelque chose qui “n’a rien à voir”.

Comme ça marchait, on a multiplié les petites boîtes, les “mis de côté” et les “rien à voir”, en ajoutant autant de “peut-servir-d’autre-part” que l’imagination le permet.

C’est aussi simple que ça pour en arriver très vite là où on en est : on en voit tant qu’on n’y voit plus rien.

Faire le chemin à l’envers peut être drôle ou douloureux.

Ranger “la mort dans l’âme” est une impasse : la même chose reviendra tant que l’esprit n’est pas d’accord.

Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5
C’était bien parti pourtant, pourquoi avoir arrêté dès les premiers succès ? Euh, mes affaires étaient éparpillées, pas trouvé la couleur que je voulais, alors j’ai tout laissé en suspens… Et aussi, quand j’ai reçu des compliments, Machin en a été jaloux, alors voilà, quoi… j’ai cafouillé, la peur de réussir, la peur de perdre un copain… qui de toute façon s’est fâché quand on m’a pris “à sa place” dans le groupe de musique… Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5
Au fait, qu’est-ce que j’avais planqué, déjà, sous le matelas ? Naïveté à éliminer, c’est toujours là que les gens qui fouillent vont voir en premier.Powered by Hackadelic Sliding Notes 1.6.5
FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Private