la porte personnelle

Cet article est le n° 3 sur 5 de la série lado range sa chambre

Comme annoncé à la fin de son article du mois d’août… 2009, lado vient de commencer à ranger sa chambre… 😯

Vos recherches sur la manière de s’y prendre montrent une telle perplexité que lado a consenti à partager ici cette douloureuse expérience, pourvu que je mette la série en place — t’inquiète, la douloureuse expérience va comporter pas mal d’étapes, lado trouvera aussi le temps de se remettre au clavier…

Pour l’étape 1, on va y aller doucement – faudrait pas risquer la démotivation prématurée.


kit de base à rassembler :

  • minuteur
  • petite éponge ou chiffon microfibre humide
  • vinaigre d’alcool cristal ou pschitt nettoyant
  • sac poubelle 20 ou 30 l
  • sac poubelle 100 l
  • carton ou bac plastique
  • bloc-notes
  • stylo

temps requis : 15 minutes

niveau de difficulté : grand débutant – facile


Oui, mais…

j’ai pas de minuteur :

pique celui de la cuisine, utilise la fonction timer de ton portable, va sur http://e.ggtimer.com/

j’ai pas d’éponge ni de chiffon microfibre :

un gant de toilette, une lingette, une vieille chaussette, un bout de collant

j’ai pas de vinaigre machin ni de pschitt magique

quelques gouttes d’eau et d’huile de coude – pour aujourd’hui c’est symbolique

j’ai pas de sacs poubelle ni de cartons

tout autre contenant : un petit pour jeter, deux plus grands pour trier – tout ça est transitoire

j’ai pas de quoi écrire

tu vas pas tarder à trouver, suffit de chercher autre chose…


Donc on y va :

La porte de ta chambre étant fermée, tu te postes devant, comme un visiteur, avec ton kit de base à portée de main.

1.
Tu règles le minuteur sur 15 minutes. Objectif : inaugurer quelques outils et entrevoir 1 m2 de sol libre.

2.
Tu regardes tranquillement ta porte personnelle : personnalisée, peut-être ? est-ce que tout ce que tu y avais affiché te convient encore ? S’il y a le moindre élément pouvant être jeté, ne serait-ce qu’un bout de scotch jauni qui colle même plus, arrachage, et inauguration du petit sac poubelle.

3.
Il te vient une idée à creuser de toute urgence, concernant cette porte ou pas : tu la résumes sur ton bloc-notes et tu oublies pour le moment.

4.
Quelques gouttes de vinaigre d’alcool ou pschitt de nettoyant sur ton éponge, un coup d’éponge sur ta poignée de porte. Tu peux déborder un peu autour, mais pas trop, sinon on sera hors sujet. Considère ça seulement comme une autre manière d’écrire “lado was here”.

5.
Test de l’ouverture de porte : elle doit pouvoir s’ouvrir à angle droit ; peu de chances que ce soit le cas, donc tu te faufiles par l’ouverture, avec ton kit de base, et tu t’occupes uniquement de ce qui bloque la porte.

6.
Il y a des fringues accrochées à une patère de porte : décrocher tout et jeter le tas sur le lit (où il y en a déjà, mais ça va pas durer).

7.
Il y a des fringues en boule dans le passage et derrière la porte : inauguration du sac poubelle 100 l, sans les examiner.

8.
Il y a de gros objets en tas dans le passage et derrière la porte : les repousser vers le bazar central s’ils font partie de ta chambre, les sortir sur le palier s’ils n’ont rien à faire là (un instrument de musique : sur-le-lit-mais-ça-va-pas-durer ; un aspirateur, un meuble démonté, une paire de skis, un parapluie : sur-le-palier-mais-ça-va-pas-durer).

9.
Il y a de petits objets en tas dans le passage et derrière la porte : inauguration du carton ou bac plastique, sans les examiner. Ah mais, de quoi écrire ? hop, kit de base.

10.
Il y a des ordures manifestes dans le passage et derrière la porte : remplissage triomphal du petit sac poubelle.

Exemples d’ordures manifestes selon certains parents : cannettes et paquets de clopes vides, boules de mouchoirs en papier, emballages et morceaux de casse-croûte, vieux tickets de transport, objets cassés, moutons de poussière, paquets de cheveux, cartouches d’encre écrabouillées, miettes de biscuits, chouinngommes mâchés, litière d’animal domestique, vomi planqué sous divers absorbants, trognons et noyaux, mégots, préservatifs déballés (ayant servi ou pas), cotons à démaquiller, tampons, serviettes qui traînent (ayant servi ou pas)

Aha, le minuteur sonne – lâche tout, immédiatement. Ta chambre va commencer à comprendre.

On la laisse mijoter 15 minutes, le temps d’une pause de pur glandage (mais oui, régler le minuteur).

Contempler ce beau début, noter qu’il faut déjà des contenants supplémentaires, un balai, une pelle et balayette.

On a les mains noires et la gorge pleine de poussière, c’est bon signe, au fait, une goulée d’eau ne peut pas nuire.


Navigation dans la sériel'article précédentl'article suivant
FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso
FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Private