Diogènes : travail documentaire pour une école de cinéma

Je m’appelle Damien, je suis étudiant et m’intéresse depuis un moment à la vie des Diogènes. Les liens très forts qu’ils peuvent développer envers des objets, la difficulté à s’en débarrasser, et bien souvent la lucidité face au problème, me touchent et m’intriguent.

Dans le cadre d’un concours pour l’école de cinéma La Fémis (à Paris), je souhaite réaliser un dossier documentaire (des photos et des images filmées) avec des Diogènes. Je veux faire un dossier qui prend le point de vue de ces différentes personnes, sans juger, sans être indiscret ou grotesque. À l’inverse de ces reportages télévisés qui scrutent de l’extérieur, et poussent la personne à livrer sa douleur.

Sachez que mon dossier n’a que des fins pédagogiques : aucune des images ne sera rendue publique. De plus, dans le cas où vous ne voudriez pas être à l’image, je tournerai mon objectif uniquement vers le logement.

Je rends ce travail le 11 mars, c’est un délai un peu court…

Si vous souhaitez participer, vous pouvez me contacter à dsou au 06 89 47 59 16.

Si quelqu’un est disposé à participer mais ne souhaite pas être filmé ou photographié, je serais très heureux de rencontrer la personne simplement pour discuter (ou par téléphone, ou même par e-mail).

Intérieur chez un Diogène avec rayons de soleil

Intérieur chez un Diogène avec rayons de soleil

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

boulot de pros : La vie secrète du Diogène

Frères de misère, il est grand temps de passer aux articles qui nous cernent. Loin de la presse à sensation ou des divers voyeurismes de plus ou moins bon ton, La vie secrète du Diogène, paru en juin 2009, fait le tour du problème sans y emprisonner personne. Ayant acquis ce livre à sa sortie, je l’ai dès réception dévoré derechef —  une heure de ma vie y a suffi.

couverture du livre La vie secrète du Diogène

Quel décalage, quand on considère les trois ans de boulot en amont.

Et quel dommage de ne faire en réponse à cet ouvrage qu’une brève hâtive, fût-elle aussi longuette que celle consacrée dans ce site à l’élevage d’ados d’appartement (non, je ne refais pas de lien vers “l’âne de rang court”).

Du boulot de pros, donc, et si je laisse ce titre en vedette, c’est qu’il le mérite au plus haut point.

C’est que je le considère comme fondateur à bien des égards, c’est qu’il présente une valeur littéraire certaine, et iconographique de même, c’est qu’il est humain et respectueux (donc a priori pas rentable, mais détrompez-moi, Thierry Mertenat et Magali Girardin, si ce n’est pas le cas).

Il y a beaucoup de pistes à suivre à partir de cet ouvrage, parallèlement aux films de Martin Hampton, et on sera amenés à en reparler bien des fois.

Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

maintenant vous êtes ICI

tinytags3tinytags2

superstickies

 

Vous êtes Sur le seuil et ceci est la page d’accueil. Bienvenue.

 

 

shadocks-escalier

Donc voilà, vous y êtes.

Nous on est par là quelque part

dans les escaliers, entre la cave et le grenier, y a des araignées au plafond et pour le reste y a pas de fond.

C’est le souk  le bronx le bazar, un fourbi de brouillons en bric-à-brac,

des piles et des tas de fatras qui s’écroulent et patatras te voilà dans l’antre de diogène

entre donc de ce pas.

 

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso