témoigner sur les toc

Le syndrome de Diogène, l’amassage compulsif, la syllogomanie, la collectionnite, le ramasse-tout, le on-ne-jette-rien, le ça-peut-servir, le hoarding… autant de termes qui deviennent peu à peu familiers aux discrets habitués de fatratas, bien que le site soit encore schématique et dans sa toute petite enfance. Autant de termes qui tournent autour d’une maladie plus répandue que connue, à peine reconnue, et pour l’instant classée dans le très vaste éventail des toc — troubles obsessionnels compulsifs.
Qui est atteint de toc et de tics n’est ni toqué ni contagieux, mais souvent mis au ban de la société, rejeté par ses proches, ou vite en conflit. Qui est atteint de trouble obsessionnel ou de phobie pose certes tôt ou tard un problème aux autres, mais endure depuis toujours et souffre en permanence au plus profond — un enfer, un enfermement, une horreur que même les plus compatissants ne peuvent pas se représenter clairement. Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso