aux marcheurs de Buis-les-Baronnies

Les googleurs ne cessent de googler sur la marche du 30 janvier 2010.

Un tel apprécie les photos, souhaite plus de mots.

Tel autre, par un pur hasard obligé de s’absenter, a bien sûr récolté les ragots, mais à tout hasard sait-on jamais.

Le troisième tiers y était, dans l’air frais du matin, en a gros de quoi dire, mais à qui et comment, et pis d’abord pourquoi.

Enfin, toi qui débarques ici et n’y entraves que pouic, pour peu que la curiosité te pique, tu y vas de ton clic.

Au nom de tous les assoiffés de précisions, marcheurs de Buis-les-Baronnies, on vous le redit : ces pages vous sont ouvertes.

Si vous voulez que votre témoignage apparaisse vite sur le site,  vous pouvez laisser un commentaire, un dessin, une réponse anonyme au sondage en cours.

Si vous préférez participer d’une autre façon, vous pouvez envoyer un message privé par le formulaire de contact, et éventuellement des pièces jointes par la boîte à idées.

Aucune de ces formules ne vous oblige jamais à donner votre identité civile.

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso
FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

7 commentaires

Ecrire un commentaire»
  1. J’aimerais deja savoir ce que va devenir ce commentaire ?
    Et vous voulez un commentaire sur quoi ? le film, les faits, l’histoire de cet homme, les reactions des autorités, sur moi ? quoi exactement ?

    Il m’est arrivée la même chose qu’à ce Monsieur ! Je suis restée 8 1/2 mois en hôpital psy ! j’ai été relâchée faute de place suite à fermeture d’unité. Depuis, 3 ans, je suis sous surveillance, (qu’ils disent !) C’est du n’importe quoi du point de vue psy, mais une remise dans le rang au niveau social !
    Je cherche un hangar pour recommencer mes accumulations ! Si j’étais manouche, je serais moins emmerdée. c’est tout ce que j’ai à dire pour le moment !

    1. Bonjour Marie,

      et tout d’abord merci de votre intérêt.

      Votre première question sur l’avenir de ce commentaire me donne à croire qu’il ne s’est pas affiché correctement pour vous, ou bien pensiez-vous être censurée d’office ? Ce commentaire va rester sous l’article où vous l’avez placé, dans un premier temps.

      Mais cet article, pris isolément et “pondu à chaud” lors d’événements remontant à déjà trois ans, est à coup sûr très hermétique pour les internautes qui ne connaissent ni l’histoire de Christian Guienne ni, plus généralement, ce qu’il peut en coûter de témoigner sur des faits précis quand on habite une commune telle que Buis-les-Baronnies.

      La place proposée sur ce site à ceux qui vivaient cette histoire est permanente (et en pratique peut-être plus souple que sur f…book, mais ça, c’est un problème annexe).

      Alors, “on veut” un commentaire sur quoi exactement, demandez-vous :

      pour

      le film, les faits, l’histoire de cet homme, les réac­tions des auto­rités

       le meilleur endroit pour le moment est sans doute “la page de Christian”

      http://fatratas.net/entrez-chez/christian-g/

      Sur vous ? Bienvenue, Marie. D’ailleurs vous l’avez déjà compris, puisque vous avez commencé à raconter votre histoire. Mais elle mérite une place bien à elle, et à ce sujet-là, je vous écrirai personnellement. A bientôt donc…

  2. Monsieur Laztec,
    J’ai 70 ans et ne suis pas trés familiarisée avec ces BLOGS ! Je n’avais pas compris que mes commentaires aller apparaître sur l’écran, car j’aurais mis un pseudo ! Depuis mon hospitalisation je suis devenue trés méfiante ( parano ? )
    C’est en cherchant le syndrome de Diogene que je suis tombée sur votre site.
    J’ai regardé au moins 3 fois déja l’histoire de Christian et je ne fais que pleurer en le regardant, tellement je me reconnais et je le vis à sa place !
    J’ai vu aussi “the garden of my mother” Terriblement douloureux aussi !
    si vous pouvez ne laisser que mon prenom sur le site, ça m’arrangerait.
    MERCI

    1. Voilà qui est chose faite, Marie.

      Je laisse votre nouveau pseudo aux commentaires suivants, mais vous pouvez très bien vous appeler Marie tout court, ou ce que vous voulez.

      Je vais tâcher d’expliquer un peu mieux tout ça à part, c’est vrai que c’est pas évident du tout.

      Si vous voulez écrire quelque chose qui n’apparaisse pas publiquement, cliquez sur le @ à côté de la petite enveloppe, dans le menu en haut de la page. Même dans un message privé, vous n’êtes pas obligée de donner votre identité civile.

      8)

      De manière générale, il y a assez de dérives sur internet pour que la prudence soit de mise, aucune parano là-dedans je vous (r)assure. 

      Bravo pour votre retour et l’exploration du site encore bien fouillis.

      La page de Christian sera complétée, je vous tiendrai au courant.

      Je vous conseille aussi de regarder Possessed, il y a des sous-titres français, et c’est tourné par le même très bon réalisateur, Martin Hampton.

      La page d’Eugenia attend encore les résumés, mais en effet le film atteint son but même sans traduction.

      Il y a aussi une longue émission audio qui peut vous intéresser :

      http://fatratas.net/etat-des-lieux/un-tonneau-pour-diogene/la-radio/

      (Il faut cliquer sur le petit triangle jaune/mauve, à côté de l’image du micro, en bas. Bien enfoui, hein ?)

       

  3. Monsieur Laztec,
    En fait je suis à la recherche de l’existence d’une association de diogenes ou un groupe de pression dont le but serait de faire sortir les diogenes du domaine psychiatrique comme ça a été réussi pour les homosexuels(elles) !
    C’est mon but actuellement ! La psychiatrie m’a cassée, m’a humiliée, et il y aurait tellement à dire . . . . . . . .
    Vous pouvez m’aider ? vous avez mon email en clair pour m’envoyer un msg.
    MERCI

  4. Merci mosieur Laztec . Je n’ai pas trouvé l’enveloppe et l’ @ Hélas ! !

    1. Marie, je vous avais aussi écrit directement par mail, lors de votre première intervention sur le site : à partir de votre messagerie personnelle, il vous suffit donc de cliquer sur “répondre” à ce mail pour m’écrire tout ce que vous voulez en privé.
      Je ne peux pas développer tout de suite les réponses à vos nouveaux commentaires, que j’ai lus avec beaucoup d’intérêt et d’émotion, ainsi que d’autres membres qui souhaitent vous répondre aussi.
      Tout cela mérite de faire plus ample connaissance.
      N’hésitez surtout pas à me faire part de vos difficultés techniques par rapport au site, pour que je puisse adapter les procédures en conséquence.
      A bientôt Marie (et bon dimanche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

aspersive-feminacy