Archives de l'auteur : alala

trier tous tes tas de papiers

Cet article est le n° 2 sur 4 de la série paperasse

Comment commencer ? Il y en a tellement, c’est décourageant ; ils reviennent tout le temps, c’est rageant.

Tu demandes alors aux autres, ceux pour qui c’est un jeu d’enfant, et tu obtiens l’embarras du choix (tu l’avais déjà).

Un échantillon de mes récoltes chez “ceux qui font tout bien” :

– peu importe par quoi, l’important c’est de commencer
– commencez par ce qui vous tient le plus à cœur
– commencez par le plus urgent
– commencez par jeter
– commencez par le plus facile
– commencez par tout rassembler
– commencez par l’entrée
– commencez par le courrier
– commencez par un petit tiroir
– commencez par une simple étagère
– commencez à gauche, continuez dans le sens horaire
– commencez par faire une liste

Si l’un de ces douze commandements suffit à te faire commencer, que le dieu y afférent soit loué, on donnera les noms après.
Nan, je me moque pas ; je les ai essayés, ils ont tous grand intérêt ; et on peut s’amuser à en trouver indéfiniment (on va pas se gêner).
Un mixage de ce carambolage me ramène pour l’instant à la conduite suivante :

Tu commences par toi-même.

Pourquoi moi ?
Parce que si c’est toi le problème, c’est toi la solution.
Parce que si ce n’est pas toi le problème, et que tu commences par t’oublier, tu te fais bouffer, la solution se dissout.

Et que tu sois châtelain, locataire  ou sans domicile fixe, ce que tu te coltines du début à la fin, n’est-ce pas toujours — et au moins — toi-même ?
Quoi que tu entreprennes, et même si t’as rien fait, du début à la fin, tous les gratte-papier du monde veulent des preuves de qui tu es.

Ils en produisent avant ta naissance, t’en demandent à tous les coins de rue, quand tu meurs ça continue (prière de faire gaffe à pas mourir avant la fin de cette série).
De quels papiers disposes-tu à ton sujet ?

Mon schéma mental du tas à trier commence à peu près :

Un tel tas flou dans une bulle rouge signifie un truc du style “chez toi, c’est peut-être une simple pincée de papiers bien rangés, mais chez l’autre, c’est peut-être plusieurs mètres cubes éparpillés”.

Et déjà, l’éventail calamiteux qui va de l’anxiété bénigne à la peur panique peut s’ouvrir sans prévenir. Cent mille souvenirs et fantômes rôdent et reviennent à l’esprit. Le corps se fige et n’agit pas. Quand c’est toi le problème, a priori t’as pas trop envie de plonger en apnée.

C’est là que le détective entre en scène.

Le privé, celui qui recevra de tes mains au chapitre prochain sa raison d’être, et la mission que tu voudras bien lui confier.

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

fatratas fonctionne comme ça

On avait un peu laissé les présentations en chantier, semant de-ci de-là de petites précisions en attendant le printemps et après la pluie le beau temps.

Alors à propos, entre autres couleurs, un pur extrait du bleu du ciel, allez on y va, ça aussi ça passera : les images qui suivent ne pouvaient littéralement pas mieux tomber pour vous donner un aperçu des machins qu’on a dans la tête, un parfum des huiles essentielles qui font tourner nos rouages.



FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

fatratas se débarrasse de la paperasse

Cet article est le n° 1 sur 4 de la série paperasse

Premier titre d’une série infinie ? En tout cas, on fait l’front là.

Titre trop long : ah, mais tactique de l’affirmation, application de pensée positive — sinon, ça marche pas, tous les gourous vous le diront.

Des gourous de l’organisation, on en a plein nos cartons. Ils ont le don des formules qui  nous font fuir. Affrontons-les, confrontons-les, testons et attestons : la formule magique peut-elle être autre chose qu’un cocktail personnel ?

Le cas de la paperasse, désespéré s’il en est, nul ne peut s’en débarrasser, même et surtout pas les sans-papiers. C’est en mesurant l’étendue de l’illusion que nous optons pour ce premier titre trompeur, et en entrevoyant l’infinie vastitude de l’infection que nous inaugurons pour l’occasion l’extension Organize Series. Indulgence réclamée pour ce début qui pourrait bien bugger provoque depuis un bug en coulisses, vu qu’on teste à l’aveuglette et sans traduction, notre plus court chemin entre perfectionnisme et procrastination pour alléger le stock de brouillons .

Oh oui, le cas de la paperasse était prévu depuis le début, sa page encore invisible faisait partie du menu déroulant État des lieux – Je ne veux plus de…

Mais ce que nous pensions n’être qu’un sale problème nous concernant personnellement s’avère, à la lecture des statistiques de vos recherches, faire partie des propres problèmes de tout un chacun.

Partons donc de la parole de Kafka dans notre viatique  : Les chaînes de l’humanité torturée sont faites de paperasse.

Quant à cette illustration de provisoire conclusion, élue au détriment de tous nos spectaculaires clichés de cas réels, elle vaut d’office au dessinateur Dave Walker le titre de membre d’honneur à perpétuité.


dave-walker_administration

Cartoon by Dave Walker



FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

fatratesque et fractal

Ce sera mon fond d’écran pour mars.

Disons au moins pour aujourd’hui, histoire de dire qu’on est toujours là, bien débordés à réparer tous les trucs qui se dérèglent en coulisse ces derniers temps, rapport aux kyrielles de mises à jour qui déboulent comme giboulées de printemps.

Évidemment, on va être amenés à évoquer ce fameux printemps qui tente un début d’éternel retour, et avec lui quelques velléités de grand ménage et autres tentatives de résurrections (vos recherches en ce sens se précisant de jour en jour, on va tâcher d’y jouer un peu, quand même).

march-10-fractal-calendar-1024x768

Pour vous transmettre l’énergie motrice, ce sublime fouillis apparent est l’œuvre de Zhongde Liu, téléchargeable comme d’hab chez Smashing Magazine.

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

10 trucs à dire pour me démotiver

— Vous pouvez pas continuer comme ça.

— C’est dans la tête

— Mais comment t’as pu en arriver là

— À ton âge, quand même

— Ça prend cinq minutes

— Prends sur toi

— Un bon conseil, ne tardez pas.

— Quand tu te décideras à

— C’est juste un mauvais moment à passer.

— On fait une bonne coupe bien nette ?

stockvault_mg_9816

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso