entasseurs compulsifs : appel à témoins pour projet de reportage

logo-nrj12_vignette

NRJ12 prépare un reportage sur les entasseurs compulsifs. Ce reportage sera évolutif par rapport à la situation actuelle d’une personne entasseuse compulsive, selon les particularités de chaque cas et les enjeux de chacun :

  • vous êtes entasseur compulsif et cela vous gâche la vie au quotidien,
  • vous êtes proche d’un entasseur compulsif et vous souhaitez lui venir en aide,
  • vous vous demandez si vous êtes entasseur compulsif.

 

Si vous êtes intéressé par notre projet, n’hésitez pas à joindre

Claire au 01 53 09 98 74

adresse mail clichée (antirobots de spam)

Virginie au 01 53 09 59 31

adresse clichée (antirobots de spam)

********************************

Avant d’insérer ce nouvel appel à témoins, j’ai jeté un coup d’œil aux résultats actuels du sondage permanent Je voudrais témoigner, mais…

Bien que le nombre de votants ne soit pas encore très élevé, les pourcentages sont déjà significatifs des difficultés initiales : 40% d’entre nous ne veulent pas passer à la télé. Télé ou pas, 70% veulent rester anonymes, et 30% craignent d’être reconnus quand même. Nous avons donc contacté Claire et Virginie pour vous livrer une vision plus précise des conditions envisagées.

Il s’agira d’un reportage de 90 minutes au total, dressant le portrait de 4 personnes souffrant de toc. Le portrait d’un entasseur compulsif, qui les intéresse particulièrement pour faire mieux comprendre les personnes souffrant de cette pathologie peu connue, est un sujet encore rarement traité et elles aimeraient en faire un portrait humain, voir quelles sont les conséquences qui se répercutent au quotidien, s’intéresser aux proches…

Malheureusement, dans une séquence de 26 minutes, il est impossible de flouter le témoin principal : l’impact de son message en serait fortement diminué. Il ne s’agit pas de stigmatiser le témoin ou la maladie, mais vraiment, grâce à son témoignage, d’apporter un autre regard sur la maladie et de pouvoir aider d’autres personnes qui regarderont le sujet. Il est donc très important que cette personne accepte d’être vue. Il serait en revanche possible de flouter un proche de cette personne qui interviendrait au cours du reportage.

Souhaitons donc que notre insert apporte des contacts positifs à ces deux journalistes réactives et sympathiques. Vous pouvez aussi vous manifester ici, en commentaire ou par le formulaire de contact privé, et en répondant au sondage reproduit ci-dessous.

(Les sondages apparaissent de manière aléatoire dans la colonne de droite ; ils sont simplement indicatifs et ne procèdent à aucune identification.)

 


je voudrais témoigner, mais...

voir les résultats

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

syndrome de Diogène : nouvel appel à témoins


Bienvenue aujourd’hui à alexh, qui nous rejoint pour un nouvel appel à témoins, le deuxième en peu de temps :
“… Très intéressée et touchée par les personnes atteintes du syndrome de Diogène, je souhaiterais pouvoir publier une annonce sur votre sympathique site. Connaissez-vous des personnes atteintes de ce syndrome, qui accepteraient de témoigner…”

Un autre reportage télévisé nous attend, voir l’annonce dans le forum :

appel à témoins

Bien des personnes atteintes de ce syndrome ne le savent pas, et se croient seulement affligées d’une particularité personnelle rejetée par leur entourage — particularité à laquelle ils tiennent cependant, ou bien qu’ils ne sauraient modifier malgré leurs efforts.
Certains ici font partie des “avertis”, conscients d’être touchés ou menacés de l’être, et cherchent à démêler les fils de la pelote… Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso

témoigner sur les toc

Le syndrome de Diogène, l’amassage compulsif, la syllogomanie, la collectionnite, le ramasse-tout, le on-ne-jette-rien, le ça-peut-servir, le hoarding… autant de termes qui deviennent peu à peu familiers aux discrets habitués de fatratas, bien que le site soit encore schématique et dans sa toute petite enfance. Autant de termes qui tournent autour d’une maladie plus répandue que connue, à peine reconnue, et pour l’instant classée dans le très vaste éventail des toc — troubles obsessionnels compulsifs.
Qui est atteint de toc et de tics n’est ni toqué ni contagieux, mais souvent mis au ban de la société, rejeté par ses proches, ou vite en conflit. Qui est atteint de trouble obsessionnel ou de phobie pose certes tôt ou tard un problème aux autres, mais endure depuis toujours et souffre en permanence au plus profond — un enfer, un enfermement, une horreur que même les plus compatissants ne peuvent pas se représenter clairement. Afficher la suite »

FavoriteLoadingAdd to favorites - Ajouter à ma liste perso